COMMUNIQUÉS DE PRESSE

🇫🇷 Attrape moi si tu peux!

Au petit jeu de « Attrape moi si tu peux », le duo de skippers de FOR THE PLANET, Sam Goodchild et Antoine Koch, semble prendre un malin plaisir à taquiner leurs adversaires directs!

On se souvient comment, dès la première soirée de course, au large de Cherbourg, le duo Franco-Britannique s’était un moment arrêté, le temps d’une brève intervention sur leur grand voile, pour repartir de plus belle et se réinstaller dès l’entrée en Atlantique dans le top 5 du classement. Il a, en début de nuit dernière, renouvelé l’exercice, en faisant cette fois carrément demi-tour, le temps de réparer une pénalité automatiquement infligée à tout concurrent constatant la rupture du plomb qui scelle l’arbre du moteur. Durant 1 heure 30, Sam et Antoine ont ainsi tourné le dos à la course, profitant intelligemment de cette lente traversée de dorsale, quand les performances de leurs adversaire directs étaient au point mort. Ils ont ainsi pu relancer rapidement leur machine, pénalité réparée, et se réinstaller dans cette même 5ème place, en capacité de lorgner avec avidité du côté des deux duos mixtes sous leur vent, ceux de Teamwork.net et Initiatives coeur. FOR THE PLANET devait en terminer ce matin avec la traversée de la dorsale et accélérer au portant dans un flux de Nord Ouest. La tête de course semble pour l’heure résister à l’appel de cette option Ouest possible vers les Açores et c’est plutôt en direction du Sud, de Madère, et à terme des Canaries, que les IMOCAs cherchent les alizés et leurs promesses de glissade vers les Antilles.

Sam Goodchild : "Nous avons eu un petit problème un peu plus tôt, alors que nous chargions les batteries, le moteur semble avoir embrayé sur la crête d'une vague. Cela signifiait que le "fanion" avait tourné et donc brisé le joint de l'embrayage. Nous l'avons arrêté immédiatement, mais lorsque vous faites cela, vous obtenez une pénalité automatique d'au moins une heure et demie ; nous nous sommes donc arrêtés pendant cette durée et nous sommes repartis par la suite. C'est fait, nous sommes heureux et nous attendons la suite avec impatience…"

onboard FOR THE PLANET

🇬🇧 Catch me if you can!

When it comes to the game of "Catch me if you can", FOR THE PLANET's duo, Sam Goodchild and Antoine Koch, seem to enjoy teasing their direct opponents. We remember how, on the very first evening of the race off Cherbourg, the Franco-British duo paused for a moment to carry out a brief repair on their mainsail, only to pick up speed again and re-establish themselves in the top 5 of the rankings as soon as they entered the Atlantic. Early last night, he repeated the exercise, this time turning back to repair a penalty automatically imposed on any competitor who notices that the lead sealing the engine shaft has broken. For 1 hour 30 minutes, Sam and Antoine turned their backs on the race, cleverly taking advantage of this slow ridge crossing, when the performances of their direct rivals was at a standstill. With the penalty repaired, they were able to quickly get their machine going again, and settle back into 5th place, greedily eyeing the two mixed duos to leeward of them, Teamwork.net and Initiatives coeur. FOR THE PLANET is due to finish crossing the ridge of high pressure this morning and accelerate downwind in a north-westerly flow. For the time being, the frontrunners seem to be resisting the call of this possible westerly option towards the Azores, and it's rather to the south, towards Madeira, and eventually the Canaries, that the IMOCAs are looking for the trade winds and their promises of beautiful surfs towards the West Indies.

‍

Sam Goodchild: "We had a bit of a problem earlier, as we were charging the batteries, the engine seems to have engaged on the crest of a wave. This meant that the "pennant" had rotated and therefore broken the clutch seal. Though we stopped it immediately, when you do that you get an automatic penalty of at least an hour and a half, we therefore stopped for that length of time and then set off again. It's done, we're happy and we're looking forward to what’s next… »

Fermer