COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Sam Goodchild et Antoine Koch, les outsiders de luxe de cette Transat Jacques Vabre formidablement animée chez les monocoques IMOCA et Class40, affichent, jour après jour et avec un bel aplomb, des ambitions revues à la hausse.

Le duel des deux Sam,  face à l’autre sujet, féminin celui là de la couronne Britannique Samantha Davies (Initiative Coeur), qui n’a de toute la semaine cessé de monter en intensité, a porté ce matin FOR THE PLANET, bien calé sous le vent de son adversaire direct, à la 4ème place du classement général provisoire, à une trentaine de milles seulement de l’un des favoris de l‘épreuve, Charal au duo Beyou-Cammas. Une performance qui mérite d’être soulignée pour le bateau tenant du titre, lancé en 2019 sous le nom de LinkedOut. Sans faire de bruit, aussi modestes que talentueux, Sam et Antoine semblent ne souffrir d’aucune comparaison avec les plans plus récents qui les accompagnent sur cette version rallongée de la Transat, avec cette trajectoire plein Sud, qui les a vu parcourir déjà, au 9ème jour de course, plus de 3 000 milles à plus de 16 noeuds de moyenne. Par comparaison, les ex leaders Mettraux - Villion (Teamwork.net) , sur la route Nord, n’en ont parcouru « que » 2 500, à 13,6 nds de moyenne. A l’instar de ce qu’accomplissent moins de 100 milles dans leur Ouest leurs camarades d’écurie Thomas Ruyant et Morgan Lagravière (FOR PEOPLE), nouveaux leaders, Sam et Antoine parviennent à conjuguer avec bonheur placement et vitesse, la recette pour s’imposer dans cette lutte à plusieurs bateaux, au plus haut des performances des IMOCAs dernières générations.

Leur Transat Jacques Vabre tient toute ses promesses de régate au contact, à un niveau de performance rare, qui donnent à l’épreuve toute l’intensité et le panache propre à la course au large.

Fermer