COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Leur euphorie est contagieuse. Leur maitrise déconcertante.

A l’heure où nombre d’observateurs pronostiquent avec un aplomb qui force l’admiration la victoire (large!) de l’option Nord désormais tenue par le seul IMOCA Teamwork.net, au duo Justine Mettraux - Julien Villion, Thomas Ruyant et Morgan Lagravière se gavent, s’enivrent de vitesse, de vent, de mer et d’embruns, d’une navigation extrême, au contact immédiat d’adversaires accrocheurs en diable au troisième rang desquels apparaissent ce matin leurs camarades d’écurie Sam Goodchild et Antoine Koch, remontés en 4ème position d’un classement qui ne cesse d’évoluer au rythme des empannages dans l’alizé. Et leur choix de route décidé très tôt dans la course, plein sud en quête de vents réguliers et portants bien établis entre archipels des Canaries et Cap Vert paie! Depuis ce changement d’amure et d’allure décisif survenu dimanche dernier au plus près des côtes du Sahara occidental, affichant alors un débours sur les partisans du Nord de plus de 300 milles, FOR PEOPLE et autre Charal (Beyou- Cammas), Paprec Arkea (Richomme - Eliès), Initiatives Coeur (Davis - Bouttrell) et consorts, n’ont cessé de démontrer la puissance et l’efficacité de leurs nouveaux designs. Sur une mer parfaitement rangée, à 110 et quelques degrés d’un alizé modéré, ils font parler la poudre, avalant chaque 24 heures plus de 400 milles à des moyennes oscillants entre 17 et 19 noeuds, et s’emparant en milieu de nuit dernière, au 9ème jour de Transat Jacques Vabre, du commandement. Spécificité de l’exercice, la quête du bon angle et du moment propice pour déclencher l’empannage d’une amure à l’autre, et progresser ainsi, d’un bord plus ou moins rapprochant à l’autre, vers les Antilles et la Martinique distante ce matin d’environ 1 600 milles. Un art parfaitement maitrisé par le duo de FOR PEOPLE et ses adversaires directs, désormais à la lutte pour la victoire finale.

Leur sera-t’elle contestée, comme l’affirment encore ce matin moult « spécialistes » par le ou les partisans du Nord? A suivre, en comparant heure après heure les performances des Sudistes, à plus de 20 noeuds sur chaque bord rapprochant,  aux 10 et quelques noeuds VMC proposés par les IMOCAS navigant toujours aujourd’hui par plus de 33 degrés de latitude Nord.

Fermer