COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Nouveau départ

©Pierre Bouras - TR Racing

En mettant franchement le clignotant à droite, pour orienter cette fois de manière définitive leur étrave vers l’Ouest et les Antilles, Thomas Ruyant et Morgan Lagravière (FOR PEOPLE), toujours accompagnés des deux nouveaux foilers Charal (Beyou-Cammas) et Paprec Arkea (Richomme - Eliès) prenaient cette nuit le départ d’une nouvelle course. Ils poursuivent bien entendu le mano a mano à haute intensité qui les oppose aux deux voiliers sus nommés, mais ils relèvent aussi le pari pour le moins culotté d’aller déloger des premières places TeamWork.net (Mettraux - Villon)  et Groupe Dubreuil (Simon - Martinez) accrochés à la tête de la course depuis leur option au plus près de la route directe.

La gageure est immense. Au moment de leur empannage,  peu après minuit hier soir, au plus près des rivages du Sahara occidental, Toto et Momo accusaient…. 303 milles de retard! Leur sprint débridé et sans retenu lancé cette nuit, à plus de 24 noeuds de moyenne et sur la route efficace, leur a déjà permis de rogner plus de 100 milles à leur débours initial. Dans le même temps, à près de 800 milles dans leur Nord Ouest, les leaders au classement ahanent à environ 11 noeuds de moyenne contre les vents de Sud Ouest dans le Sud Açorien. FOR PEOPLE, Charal et Paprec Arkea ont payé cher ce droit aux longues et belles glissades dans l’alizé de Nord Est. Ils ont parcouru plus de 2 000 milles, à plus de 15 noeuds de moyenne, majoritairement à 90 degrés de la route pour trouver ces vents porteurs et laisser s’exprimer leurs stupéfiants potentiels .

A 2 300 milles de l’arrivée, parviendront-ils à refaire leur conséquent retard? Ces fameux alizés vont-ils jusqu’au bout se montrer coopératifs? Les partisans du Nord vont-ils, à court ou moyen terme, trouver à leur tour une porte de sortie favorable vers les Antilles? Qui des duos Beyou-Cammas, Ruyant - Lagravière, ou Richomme - Eliès, parviendra à damer le pion aux leaders? A l’entame du 7ème jour de course, toutes ces questions constituent le sel et le piment d’une haletante Transat Jacques Vabre.

Fermer