COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Retour et record ?

Au portant vmg, l’allure pour laquelle son plan Koch Finot Conq FOR PEOPLE a été pensé et conçu, Thomas Ruyant, à l’instar de son quasi sister ship Paprec Arkea (Yohann Richomme), signe un retour fracassant aux avant-postes de "Retour à la base", affichant des vitesses de multicoques, 30 noeuds et plus, qui le mettent ce matin en capacité de revendiquer le record de la plus grande distance parcourue en 24 heures par un monocoques de la classe IMOCA ! Le chrono officiel appartient à Alex Thompson, et son Hugo Boss, établi lors du Vendée Globe 2016, avec 536,81 milles parcourus à 22,37 noeuds de moyenne. Sous réserve de validation, les chiffres constatés ce matin révèlent une distance de 550 milles avalés ces dernières 24 heures par FOR PEOPLE à 22,9 noeuds de moyenne.

Performance toujours en cours, tant le Nordiste, calé à moins d’un mille au vent de Charal (Jérémie Beyou) et après avoir dépassé Holcim (Nicolas Lunven), profite à plein des conditions de vent et de mer si favorables à son voilier. Les protagonistes en tête de ce « Retour à la base » décidément explosif, en ont terminé avec le contournement de l’anticyclone et profitent des frais vents de Sud Ouest générés par la copieuse dépression en circulation en leur Nord, et qui leur offre un large boulevard vers le Nord Açores et le continent Européen. Tous veulent en profiter le plus longtemps possible, et Thomas repousse d’heure en heure le moment où il faudra calmer le jeu, réduire quelque peu la voilure, pour faire souffler le bonhomme et la machine. Le skipper de FOR PEOPLE est plus que jamais de retour aux affaires, et son appétit de victoire ne semble pas avoir été rassasié par ses trois succès consécutifs lors des trois dernières transats du circuit!

Thomas Ruyant :

« Le bateau siffle encore un peu, mais c’est beaucoup plus supportable que durant la Jacques Vabre. Tiens, 31 noeuds en instantanée! Ca déboule pas mal. On a les conditions parfaites pour aller vite au portant vmg! On va tout droit, et le record des 24 heures va certainement tomber. Je suis beaucoup sur la régulation, avec de petites siestes quand c’est possible. Ca va vraiment vite. C’est possible que je garde la même voilure assez longtemps. Le long tribord plein nord était long et parsemé de grains. J’ai eu quelques petits soucis au départ. J’ai recollé depuis et j’ai Charal à portée. Je marche au radar car je crois que Jérémie n’a plus d’AIS et je suis sur la même trajectoire que lui. Yohann (Richomme - Paprec Arkea) a conservé un joli décalage au Nord. Je surveille. Mais je suis content d’être  revenu sur Nico (Lunven). Sam fait la course parfaite, sans erreur à bord de FOR THE PLANET. Il m’impressionne. La journée d’hier a été incroyable. La grande régalade. Mais il faut être dessus! »

Fermer