COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Sécession!

Depuis le temps qu’on en parlait!

Deux protagonistes de la Classe IMOCA, confrontés au dilemme radical entre route à l’Ouest, au plus près de l’ortho, mais face à de forts flux d’Ouest, et la traversée d’un anticyclone, ont choisi cette nuit de « passer à l’Ouest ». Teamwork.net (Mettraux - Villion) et Groupe Dubreuil (Simon- Martinez), tentent ainsi ce qui pourrait être le grand coup stratégique de la course. Ils laissent leurs adversaires loin dans leur Sud, aux prises avec le contournement d’un anticyclone qui prend un malin plaisir à glisser avec eux vers l’Est, contraignant même l’ancien leader Charal à un peu g ratifiant exercice de louvoyage au Sud Est. Thomas Ruyant et Morgan Lagravière, longtemps bloqués dans leur positionnement oriental sous le vent de la flotte, handicapés par des problèmes de connectiques et d’acquisition de fichiers météos, sont parvenus ces dernières heures à tourner cette situation à leur avantage, profitant d’un peu plus de pression pour gagner franchement dans le Sud. Ils se sont ainsi donnés un peu d’air vis à vis du peloton, tout en recollant aux deux anciens leaders, Charal (Beyou- Cammas) et Paprec-Arkea(Richomme - Eliès). Au prix de longues heures scotchés à la barre, ils poursuivent leur contournement de l’anticyclone, tout en lorgnant avec envie vers Madère et les premiers signes d’alizés.

©Pierre Bouras - TR Racing

On l’aura compris, la TransatJacques Vabre des IMOCAs vient de prendre un nouveau tour, avec ce duel à distance entre les deux partisans de la route nord, et le gros du peloton auSud. Le classement général retrouve ainsi un peu de sens, gratifiant non seulement le placement vis à vis de l’orthodromie, mais aussi la route météorologique choisie par les nouveaux leaders. FOR PEOPLE est revenu en une fragile 7ème position, menacée par des coureurs certes positionnés plus Nord, mais plus proche de l’ortho. Thomas et Morgan sont loin de tracer une voie efficace vers le but. Les différentes bulles anticycloniques les ont en effet contraints à considérablement rallonger leur route. Ils ont parcouru ce matin 1323 milles sur le fond, dont seulement 950 en gain réel vers la Martinique.

Fermer